Qu’est ce que IMC ou paralysie cérébrale?

La Paralysie cérébrale ou IMC(infirmité motrice cérébrale).

Première cause de handicap moteur de l’enfance, la Paralysie Cérébrale résulte de lésions survenues sur le cerveau. Ces lésions, non progressives, provoquent un ensemble de troubles du mouvement et de la posture, responsables de limitations d’activités.
Ces troubles sont souvent accompagnés de troubles sensoriels, cognitifs, de la communication et par des problèmes musculo-squelettiques secondaires. Cette atteinte survient très tôt, au cours de la grossesse, lors de l’accouchement ou dans les premières années de l’enfance. Le handicap le plus apparent est généralement moteur….Le handicap moteur peut prendre des formes très variées selon la gravité et la localisation des lésions cérébrales.

A partir de la toute petite enfance et tout au long de la vie d’adulte, la rééducation fonctionnelle permet de faire progresser la personne IMC en l’aidant à utiliser au mieux les structures neurologiques intactes. La recherche et l’adaptation d’aides techniques, nécessaires à chaque étape du développement neuro-moteur, permettent aussi à la personne handicapée d’acquérir une meilleure autonomie.

QUELLES SONT LES CAUSES D’IMC ?

 Il s’agit de lésions cérébrales secondaires à un trouble circulatoire provoquant une diminution ou arrêt de l’apport de sang, ou une hémorragie, le plus souvent dans les zones fonctionnelles des territoires des gros vaisseaux. Les lésions se trouvent au niveau du cortex cérébral chez l’enfant à terme et autour des ventricules cérébraux chez le prématuré . Les causes peuvent être survenues pendant l’accouchement ou dans les premiers moments de la naissance ou postnatales.

COMMENT SE MANIFESTE-T-ELLE ?

La lésion cérébrale est responsable essentiellement d’une atteinte motrice, mais d’autres fonctions cérébrales peuvent aussi être impliquées.

Les premiers signes faisant suspecter l’IMC sont des difficultés dans le développement de la motricité : un enfant qui ne tient pas sa tête, qui ne peut ramper en s’aidant des membres inférieurs, qui tarde à se tenir assis seul, qui n’utilise qu’une seule main.

Un peu plus tard dans le développement, ce seront des signes évoquant un contrôle moteur anormal : des membres inférieurs raides, une main toujours fermée, une tenue du tronc asymétrique. Par contre, ces enfants témoignent d’une intelligence normale : ils ont une compréhension des situations et manifestent un intérêt pour des jeux de leur âge.

Le tableau clinique

 Il dépend de la localisation et de l’étendue des lésions. Les troubles moteurs sont complexes, associant difficultés à commander le mouvement, à l’organiser et à le contrôler, tensions  musculaire et raideur.

 Si le tableau d’IMC est essentiellement marqué par un trouble moteur, d’autres grandes fonctions peuvent être atteintes, entraînant alors des difficultés d’apprentissage supplémentaires : on parle alors de  » troubles associés  au trouble moteur. Ainsi, les apprentissages moteurs peuvent être retardés par, une mauvaise évaluation du mouvement de l’articulation. Certaines étapes du processus cognitif ne sont pas épargnées malgré l’intelligence normale : difficultés d’organisation du mouvement ……

Il existe plusieurs degré d’atteinte:

-l’atteinte touche exclusivement les deux membres inférieurs.

-touche tout le corps, prédominant aux 2 membres inférieurs et à 1 membre supérieur.

– tout le corps est atteint, les membres inférieurs et les membres supérieurs. L’atteinte motrice est caractérisée par des membres inférieurs en adduction rotation interne des cuisses, flexion des genoux et des hanches, équin des pieds (le talon ne touche pas le sol) lors de la mise en station debout. Le contrôle de la tête est insuffisant . Les atteintes associées peuvent être des troubles praxiques, sensibilité aux sons……cropped-IMG_1516.jpg

                                                

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *